Divers

Laelia - Orchidées - Techniques de culture et principales espèces de l'orchidée Laelia

Laelia - Orchidées - Techniques de culture et principales espèces de l'orchidée Laelia


NOS AMIS ORCHIDÉS

LAELIA

Techniques de culture

Pages 1 à 2 à 3

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Royaume

:

Plantae

Clado

: Angiospermes

Clado

: Monocotylédones

Commande

:

Asperges

Famille

:

Orchidacées

Gentil

:

Laelia

Espèce

: voir page 2

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

le Laelia ce sont des orchidées à feuilles persistantes originairedes zones tropicales des forêts tropicales, comprenant ainsi une très grande zone qui va de Cuba à l'Argentine avec de fortes concentrations au Brésil et au Mexique.

Certains chercheurs (Van den Berg et al.) Soutiennent que les espèces de Laelia du sud-est du Brésil et les mexicains sont deux groupes d'espèces différents, conclusion à laquelle ils sont arrivés grâce à l'étude de leur ADN et dont l'analyse, il aurait émergé que les espèces brésiliennes sont plus proches du genre Sophronite, endémique du Brésil (photo à gauche) et donc une distinction doit être faite entre Mexicaine Laelia est Laelia brésilienne et appelez ce dernierSophronite. Malgré ces observations, le code de nomenclature botanique internationale des plantes considère que les deux espèces appartiennent au genre LaeliaEn conséquence, il y a une confusion considérable car de nombreux nouveaux noms sont nés sur les différentes espèces.

Dans cet article, nous suivrons la nomenclature plus traditionnelle tout en considérant le fait que les espèces mexicaines et brésiliennes ont des besoins environnementaux différents.

Laelia est une belle orchidée à feuilles persistantes qui peut être trouvée dans des formes et des tailles très différentes de très grandes (par exemple Laelia purpuratagrand 60 cm) à très petit (par exemple le Laelia liliputana grand pas plus de 3-5 cm). Ils se souviennent du Cattleya avec lequel ils constituaient autrefois un seul genre, mais ensuite séparés comme, à partir d'une analyse plus minutieuse, il a été montré qu'ils sont pourvus de quatre à huit sacs polliniques, par opposition à la Cattleya qui en a deux.

Dans leur environnement naturel, les Laelia pousse comme une plante ÉPIPHITE au développementSIMPODIAL c'est-à-dire qu'il se développe horizontalement et produit de nouveaux rhizomes chaque année.

Ce sont des plantes équipées de pseudobulbiques et prennent des formes et des tailles très différentes. Par exemple dans le Laelia Purpuratales pseudobulbes sont rassemblés en groupes très denses et aplatis.

Les feuilles du Laeliails sont pour la plupart dressés et poussent à l'apex des pseudobulbes en un nombre variable de 1 à 3 perpseudobulbe, principalement coriaces et rigides (à quelques exceptions près).

Les fleurs sont regroupées en inflorescence en grappes généralement très riches en fleurs qui émergent de la partie centrale du pseudobulbe produisant des fleurs qui ressemblent à celles de la Cattleya avec sépales et pétalides de taille égale, la plupart du temps allongés et souvent parfumés. Certaines espèces produisent jusqu'à 25 fleurs par tige, et chaque plante peut produire trois plantes à fleurs fusiformes ou plus par saison.

Il existe de nombreux hybrides sur le marché issus principalement du croisement avec leCattleya (Alliance Cattleya). En fait, ce genre est très recherché et utilisé pour les hybridations.

Compte tenu du fait que, bien qu'il n'y ait pas un grand nombre d'espèces (50 ou 75 selon les différents botanistes), ce sont des plantes qui poussent dans des zones et des habitats très différents, il n'est donc pas possible de faire une généralisation sur leur techniques de culture et en vertu de cela, considérons la subdivision qui a été faite par Richard Friedrich Rudolf Schlechter, un botaniste allemand (1872-1925) qui a divisé les espèces dans les groupes suivants:

Dans ce groupe, nous considérons le Laeliaqui vivent dans des environnements chauds et humides en été et frais et secs en hiver.

Ce groupe comprend les espèces:

  • Laelia crispa

    ;
  • Laelia fidelensis

    ;
  • Laelia grandis

    ;
  • Laelia lobata

    ;
  • Laelia perrinii

    ;
  • Laelia purpurata

    ;
  • Laelia ténébreuse

    ;
  • Laelia virens

    ;
  • Laelia xanthina

    .

Du point de vue de la culture, ces plantes peuvent être définies comme similairesCattleya et donc se référer au chapitre qui lui est dédié sur les techniques de culture.On peut notamment considérer qu'il s'agit d'orchidées de serre intermédiaires avec des températures hivernales autour de 12-15 ° C et un environnement sec et des températures estivales de 27-30 ° C et une environnement Ils peuvent être cultivés aussi bien sur des supports suspendus qu'en pot.

Ils ne sont pas particulièrement difficiles à cultiver.

DEUXIÈME GROUPE: HADROLAELIA

C'est à propos de Laelia qui dans la nature se trouvent surtout dans les prairies et les savanes brésiliennes à moins de 1000 m d'altitude.l.m. donc des zones caractérisées par peu d'arbres et beaucoup de plaines.

On retrouve les espèces:

  • Laelia alaorii

    ;
  • Laelia Dayana

    ;
  • Laelia jongheana

    ;
  • Laelia praestans

    ;
  • Laelia pumila

    ;
  • Laelia sincorana

    .

Compte tenu du fait que ce sont des plantes qui vivent dans les prairies et les savanes, le climat est donc chaud et sec pendant la journée et les nuits froides donc avec des fluctuations de température importantes entre le jour et la nuit. environnement domestique.

Je suis Laelia vivant dans les hautes montagnes, généralement au-dessus de 2000 m au-dessus du niveau de la mer, des zones caractérisées par une grande sécheresse pendant les mois d'hiver et de printemps où les fluctuations de température varient de -7 ° C à + 38 ° C.

On trouve des orchidées mexicaines avec les seules espèces:

  • Laelia speciosa

C'est une plante avec des pseudobulbes de 5 cm de long qui ressemblent à un œuf, lisses, recouverts de gaines qui se froissent avec l'âge.Les feuilles mesurent 13 à 15 cm de long et il n'y a généralement qu'une seule feuille par pseudobulbo, même si ce n'est pas rare pour eux pour être deux. Ils sont caduques et ne durent donc qu'une seule saison de croissance. Habituellement, l'inflorescence se développe avant les nouvelles feuilles et porte de nombreuses fleurs, jusqu'à 15 cm de large, très durables et parfumées. Les sépales et hypétales sont de couleur lilas avec des nuances variées et des tons plus ou moins marqués.

Aucun hybride n'est connu.

C'est une orchidée très difficile à reproduire à l'intérieur car elle nécessite des conditions assez extrêmes telles que la lumière et la température. Cependant, nous donnons quelques indications de maximum:

  • lumière: très intense entre 30 000 -40 000 lux et doit être filtrée aux heures les plus chaudes de la journée pour éviter les brûlures;
  • air: excellent et abondant toute l'année;
  • températures: les températures de culture optimales pendant la période estivale se situent autour de 24-27 ° C le jour et 12-13 ° C la nuit; en hiver pendant la journée autour de 19-31 ° C et la nuit entre 3-5 ° C;
  • arrosage: en pratique, il doit être arrosé régulièrement et abondamment pendant 4 à 5 mois par an, c'est-à-dire entre la fin du printemps et le début de l'automne; pendant les autres périodes, ils sont considérablement réduits. Dans tous les cas, les conditions essentielles pour une bonne réussite de cette plante sont que le sol et les racines sèchent très rapidement.
  • les fertilisations: elles ne doivent être effectuées que pendant la période de croissance active, c'est-à-dire entre la fin du printemps et le début de l'automne;
  • substrat: il est conseillé de l'élever en épiphyte, sur des supports en liège mais il peut aussi être cultivé en pot à condition que la disposition permette un drainage rapide de l'eau d'arrosage et un séchage rapide des racines;
  • Floraison: la plante fleurit de la fin du printemps au milieu de l'été.

QUATRIÈME GROUPE: MICROLAELIA

Nous retrouvons Laelia typique des prairies brésiliennes en particulier le

  • Laelia cattleya

    ;
  • Laelia lundii

    .

CINQUIÈME GROUPE: PARVIFLORAE ou CYRTOLAELIA

Dans ce groupe, nous trouvons le Laeliaqui s'appellent rupicole c'est-à-dire qu'ils vivent dans les rochers. Ce sont des orchidées avec de très petites fleurs mais caractérisées par le fait qu'elles sont très colorées.

On retrouve l'espèce (classification publiée par Pabst et Dungs dans Orchidaceaebrasiliensis):

  • caractérisé par un habitat montagneux de type mousson:

    Laelia brevicaulis , Laelia kautskyi, Laelia harpophylla Laelia cinnabarina; Laelia gloedenianana , L. macrobulbosa, L. mixta.

  • typique des savanes et des prairies donc un climat sec:

    Laelia angereri, Laelia caulescens, L. crispata, L. crispilabia, L. mantiqueirae, L. longipes, L. pfisteri, L. ghillanyi, L. lilliputana, Laelia lucasiana, L. malletii, L. reginae, L. blumerscheinii, L. briegeri, L. acinnamomea, L. endsfeldzii, Laelia flava, L. milleri, L. braderi, L. esalqueana, L. itambana.

  • forêt tropicale humide avec des espèces de lasola

    Laelia bahiensis

Laelia harpophylla

c'est peut-être la seule plante qui a des caractéristiques un peu différentes de toutes les autres car elle n'est pas pourvue de feuilles succulentes et de structures florales de sorte que les mêmes techniques de culture de la Cattleyatandis que pour tous les autres, il est nécessaire de prendre en compte certains facteurs essentiels à leur survie:
  • lumière: ce sont des plantes qui ont besoin de grandes quantités de lumière;
  • températures: pendant la journée, le maximum doit être d'environ 27-35 ° C tandis que le minimum d'hiver la nuit doit être d'environ 11-13 ° C avec des températures encore plus fraîches pendant la période de formation des boutons floraux pour stimuler la floraison de la plante;
  • l'humidité: ce sont des plantes qui poussent accrochées aux rochers et en période de sécheresse elles puisent l'eau de la rosée du matin qui sèche très vite;
  • repos végétatif: en automne et en hiver, ils entrent en repos végétatif (après la floraison) donc les arrosages pendant ces mois doivent être réduits à une simple pulvérisation, afin de maintenir les pseudobulbes turgescents jusqu'au printemps où les arrosages normaux reprendront;
  • substrat: ce sont des plantes épiphytes par excellence donc si elles ne sont pas élevées en tant que telles, c'est-à-dire simplement reposant sur des supports suspendus (qui doivent de préférence être positionnés de manière à ce qu'elles restent horizontales), de sorte que les racines soient libres de l'air, utilisez des substrats et des pots qui assurent une circulation d'air parfaite entre les racines pour qu'elles sèchent très rapidement après avoir été arrosées. Cette considération est fondamentale car dans la nature les racines s'installent généralement dans les crevasses des roches où se forment des ruisseaux d'eau mais qui, étant donné l'environnement pratiquement sec, disparaissent aussi rapidement qu'elles se forment pour que les racines ne restent jamais humides pendant un longtemps.

Ce groupe se caractérise par Laelia Mexicain dont les habitats naturels sont caractérisés par les moussons d'été et frais et secs pendant l'hiver.

  • Laelia albida

    ;
  • Laelia Anceps

    ;
  • Laelia autumnalis

    ;
  • Laelia rubescens

    .

Compte tenu de leur habitat naturel, leur période de croissance active coïncide avec les monons d'été, donc un environnement très chaud et très humide. Pendant l'hiver, par contre, il y a un climat sec et froid pendant lequel les plantes entrent dans un repos végétatif. La principale cause de décès de cette plante survient pendant la période hivernale car elle ne maintient pas un microclimat sec.

Surtout les espèces Laelia Anceps,Laelia albida est Laelia autumnalis proviennent de très hautes altitudes donc le climat hivernal doit être encore plus froid que le L. rubescens.

SEPTIÈME GROUPE: CALOLAELIA

Ce groupe ne comprenait qu'une seule espèce, leLaelia superbiens qui est cependant maintenant inclus dans le genre Scomburkia.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Après avoir fait cette présentation des différentes espèces, situées dans leur milieu d'origine, nous donnons des indications générales sur leur culture qui seront ensuite adaptées avec les indications rapportées dans les groupes individuels.

Ce sont pour la plupart des plantes épiphytes qui poussent sur des rochers, dans des surfaces ouvertes avec des racines libres et la structure même de la plante, caractérisée par des feuilles de cuoiose, est calibrée pour vivre dans des environnements pauvres.

Si vous observez la plante, même au-delà des indications données par les différentes espèces, vous comprenez comment elles doivent être élevées: si, par exemple, les feuilles sont très épaisses et coriaces et avec une cuticule robuste, cela signifie qu'elles sont habituées à vivre dans des environnements secs et ensoleillés, d'une part, ils fonctionnent comme une réserve d'eau, l'autre est une protection contre le soleil. Les plantes qui ont des inflorescences avec des stèles particulièrement longues signifient qu'elles poussent de préférence dans des zones ombragées et "s'étirent" pour aller à la recherche de plus de lumière.

TEMPÉRATURE ET VENTILATION

Ce sont des plantes qui vivent le plus souvent dans les roches, sur des surfaces ouvertes, donc le premier élément essentiel, commun à tous, est une excellente circulation de l'air entre les feuilles et entre les racines de la plante.

Concernant les températures de culture, veuillez vous référer aux groupes individuels.

(Pour plus d'informations sur la température et la ventilation des orchidées, voir l'article: "Température et ventilation des orchidées").

LUMIÈRE

À titre indicatif, le Laelia cela demande beaucoup de lumière. Les valeurs optimales sont autour 30 000 - 45 000 lux et plus encore.

(Pour plus d'informations sur la lumière, voir l'article: «Orchid a besoin de lumière»).

ARROSAGE ET HUMIDITÉ

Un autre aspect important dans la culture de cette plante est que pendant la période de croissance active, l'arrosage doit être abondant mais en même temps la plante doit pouvoir sécher très rapidement.

(Pour plus d'informations sur l'arrosage des orchidées voir l'article: «Arrosage et humidité des orchidées»).

FERTILISATION

le Laelia ils doivent être fertilisés régulièrement, uniquement et exclusivement pendant la période active de croissance car étant majoritairement sur des matériaux inertes, les éléments minéraux nécessaires à leur survie doivent être fabriqués avec des fertilisations. Les engrais doivent être dissous dans l'eau d'irrigation. les fertilisations sont effectuées avec le substrat est humide.

(Pour plus d'informations sur la manière de fertiliser ces plantes, voir l'article: «Fertilisation des orchidées»).

TYPE DE SOL - REPOT

Pour le rempotage, voici les premières étapes à suivre:

  • l'orchidée doit avoir des racines humides car elles restent ainsi plus élastiques et sont donc moins sujettes à la casse;
  • tout l'ancien substrat de culture doit être enlevé avec beaucoup de précaution et toutes les parties de racines mortes doivent être coupées avec des ciseaux propres et désinfectées avec de l'alcool ou de l'eau de Javel ou avec une flamme;
  • toute surface coupée doit être désinfectée avec une poudre fongicide à large spectre;
  • tout vase qui les accueillera doit également avoir été préalablement bien lavé et désinfecté avec de l'alcool ou de l'eau de Javel;
  • tout le matériau utilisé comme substrat doit être laissé tremper pendant plusieurs jours pour éliminer les impuretés et les poussières.

Une fois que tout est en place, vous devez choisir le type de substrat. Dans ce cas, il faut garder à l'esprit qu'en tant que plantes épiphytes, elles aiment avant tout vivre librement, il est donc préférable qu'elles soient cultivées simplement reposant sur des supports afin que les racines soient libres de se déplacer dans l'air. Donc une branche, un morceau de tronc, un morceau de liège sont certainement l'arrangement le plus sympathique pour elle. Pour les fixer au support, vous devez utiliser un matériau qui ne se dégrade pas facilement avec l'humidité, comme du nylon ou de la ficelle plastifiée ou, plus simplement, des bandes de nylona, ​​par exemple, obtenues à partir de collants.

Cependant, il est possible d'élever ces plantes également dans des "pots" qui doivent cependant être de petite taille car dans ceux qui sont trop grands, le substrat prendrait trop de temps à sécher avec de graves dommages à l'orchidée.

Les pots doivent être remplis assez grossièrement afin de garantir une circulation d'air parfaite qui garantira un séchage rapide des racines. Les pots en plastique transparent qui sont normalement utilisés pour les orchidées dans ce cas doivent être enrichis de beaucoup plus de trous de drainage ou vous pouvez utiliser les récipients pratiques pour la ricotta (photo sur le côté) qui sont parfaits pour cette espèce.

Comme substrat de culture, il est possible d'utiliser, par exemple, l'écorce de pinomischiata, la pierre ponce de taille moyenne à grande (5-15 mm) ou des morceaux de gravier ou de roche.

Si au moment du rempotage vous avez coupé des parties de racines, attendez quelques jours avant d'arroser car vous laissez ainsi le temps aux plaies de guérir.

(Pour plus d'informations sur le type de sol et le rempotage des orchidées vous pouvez consulter l'article: "Type de substrat et rempotage des orchidées").

FLORAISON

Les fleurs poussent abondamment le long des tiges florales et fleurissent généralement au printemps - été.

Les fleurs sont généralement très durables et parfumées.

PARASITES ET MALADIES

Quant aux pathologies pouvant affecter l'orchidée Laeliavoir le chapitre: "Maladie et soins des orchidées".

CURIOSITÉ'

Le nom du genre doit dériver de la mythologie romaine puisque Laeliaelle était l'une des six vestales du temple de Vesta chargées d'alimenter le feu sacré; d'autres versions identifient l'origine du nom simplement avec le nom donné aux femmes de la famille romaine des Laelius.

Le genre Laelia a été créée par Lindley en 1831 avec la première espèce classée Laelia grandiflora (aujourd'hui appelé Laelia speciosa) et l'a établi comme, tout en notant une similitude avec le Cattleya, il a remarqué qu'ils avaient 4 sacs polliniques tandis que le Cattleya il en avait deux et que dans chaque cas les fleurs et les pseudobulbes étaient différents.

L. purpurata est l'un des deux ancêtres du célèbre hybrideLaeliocattleya canhamiana (photo du haut) obtenue à partir du croisement entre L. purpurata × Cattleya mossiae.

LANGUE DES FLEURS ET DES PLANTES

Voir: «Orchidées - Le langage des fleurs et des plantes».

Pages 1 à 2 à 3


Vidéo: Laelia anceps Orchid Care: The biggest bloom spikes ever!